Appelation d'Origine Protégé
Le Bleu d'Auvergne, un jour j'ai goûté...

La fête du Bleu d'Auvergne, un évènement emblématique.

Comment une idée en forme de défi devient-elle la fête du Bleu d'Auvergne d'envergure régionale ? C'est ce que nous explique un jeune maire adjoint de Riom-ès-Montagnes, la localité devenue l'épicentre de la fête du Bleu d'Auvergne.
Stéphane Antignac

Stéphane Antignac

Maire adjoint de la commune de Riom-ès-Montagnes.

La fête du Bleu d'Auvergne, un évènement emblématique.

Comment une idée en forme de défi devient-elle la fête du Bleu d'Auvergne d'envergure régionale ? C'est ce que nous explique un jeune maire adjoint de Riom-ès-Montagnes, la localité devenue l'épicentre de la fête du Bleu d'Auvergne.

C'est en mairie de Riom-ès-Montagnes que Stéphane Antignac, jeune maire adjoint entreprenant nous reçoit, plein de son sujet.

Du défi à la réalité.

Comment est née la désormais fameuse fête du Bleu d'Auvergne ?

L'idée initiale a germé dans l'esprit de l'ancien président du comité des fêtes qui dirigeait également l'école de musique. Il souhaitait créer un événement festif autour du fromage en général, et tant qu'à faire du Bleu d'Auvergne en particulier. Il en a parlé au maire et au SIRBA (Syndicat Interprofessionnel Régional du Bleu d'Auvergne), et tout le monde s'est pris au jeu rapidement. Les entreprises laitières en premier lieu ont été emballées. Dès l'été 1997, la fête du Bleu d'Auvergne était sur ses rails.

Est-ce à dire que tout se déroule facilement ?

Dans l'ensemble oui, mais dans le détail, c'est assez complexe. La fête du Bleu d'Auvergne est une manifestation qui reçoit désormais entre 15 et 20 000 personnes sur deux jours chaque année. Autant dire que cet événement, énorme à notre échelle, suppose une organisation sans faille. La commune assure un support logistique et financier, mais le plus gros du fonctionnement de la Fête du Bleu d'Auvergne est assumé par une quarantaine de bénévoles qui sont pour la plupart issus des activités liées au fromage d'Auvergne AOP.

Riom-ès-Montagnes, capitale du Bleu d'Auvergne.

Vous voulez dire qu'il y a une implication locale forte ?

Très forte ! Dès les débuts de la fête du Bleu d'Auvergne de nombreuses personnes se sont portées volontaires pour aider à l'organisation. Ici, le Bleu d'Auvergne, ce n'est pas une religion, mais presque ! Rien qu'à Riom-ès-Montagne, l'activité laitière emploie plus de 200 personnes. Après tout, Ambert a sa fourme, pourquoi Riom-ès-Montagne n'aurait pas également son fromage AOP emblématique ?

En somme, la fête du Bleu d'Auvergne est fédératrice ?

Tout à fait ! La mairie, le SIRBA, les entreprises laitières et rapidement les commerçants, tous les intervenants locaux se sont retrouvés dans les valeurs véhiculées par la fête du Bleu d'Auvergne. Le terroir, le fromage, la nature, l'authenticité, tout cela est très consensuel chez nous. Notre passion est communicative, la fréquentation, sans cesse en hausse, de la fête du Bleu d'Auvergne en atteste. Nous avons su instinctivement trouver le ton juste.

Comment voyez-vous l'avenir de la fête du Bleu d'Auvergne ?

On ne change pas une équipe qui gagne ! Nous allons continuer à proposer de nombreuses animations en les variant d'une année sur l'autre. Dans la mesure où le succès est au rendez-vous, il ne faut pas changer pour changer. Les nombreux visiteurs, locaux ou vacanciers, qui viennent à la fête du Bleu d'Auvergne sont en quête de joies simples et saines. Nous ne les décevrons pas à l'avenir.

A lire dans cette rubrique

Haut de la page